Oméga 3 – GoNutrition

1 500 FCFP

Excellent source d’Oméga-3

240mg d’EPA et 360mg de DHA par prise de 2 gélules

Cure de 45 jours

Prendre 2 gélules le matin, ou une gélule au petit déjeuner et la seconde au diner.

Rupture de stock

Description

Certains gras sont dits « essentiels », car l’organisme ne peut les synthétiser lui-même. Les besoins doivent donc être comblés par la consommation d’aliments ou de suppléments riches en acides gras polyinsaturés. Les gras polyinsaturés de type oméga-3 participent à une multitude de processus importants : la constitution et l’intégrité des membranes cellulaires, le bon fonctionnement des systèmes cardiovasculaire, cérébral, hormonal et inflammatoire, etc. La consommation et l’absorption d’oméga-3 permettent donc au corps de fabriquer des substances primordiales pour son bon fonctionnement.

 

Acides gras oméga-3

Les oméga-3 sont utilisés dans l’élaboration d’acides gras hautement insaturés et d’eicosanoïdes (vaste famille de dérivés d’oxydation d’acides gras polyinsaturés à 20 atomes de carbone comme l’acide arachidonique) de série 3. Ces substances ont des effets favorables sur la composition des membranes cellulaires ainsi que sur de nombreux processus biochimiques de l’organisme : la régulation de la tension artérielle, l’élasticité des vaisseaux, les réactions immunitaires et anti-inflammatoires, l’agrégation des plaquettes sanguines.

Parmi les oméga-3, l’acide alpha-linolénique (ALA) est particulièrement présent dans l’huile et les graines de lin et de chanvre, ainsi que dans l’huile de colza.

L’acide eicosapentaénoïque (EPA). Le corps humain peut le synthétiser à partir de l’acide alpha-linolénique, mais le taux de conversion est très faible. Il est donc important de consommer des aliments riches en EAP, notamment certains poissons gras. Les populations qui consomment de grandes quantités de poisson (les Inuits du Groenland et les Japonais, par exemple) sont nettement moins touchées par les maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, l’EAP se transforme en eicosanoïdes de série 3, des substances qui contribuent à la protection des artères et du coeur et qui ont des effets anti-inflammatoires et anti-allergiques reconnus.

L’acide docosahexaénoïque (DHA). Le DHA est également présent dans les produits marins, plus particulièrement dans certains poissons gras. Il joue un rôle fondamental dans le développement du cerveau et de la rétine ainsi que dans la formation et la motilité des spermatozoïdes.

 

Nos besoins en oméga-3

Les oméga-3 et leurs propriétés font l’objet de nombreuses recherches chaque année, ce qui entraîne une évolution rapide et des mises à jour fréquentes dans les recommandations nutritionnelles à leur sujet. Voici un bref état de la situation.

Les oméga-3 réduisent les niveaux de triglycérides de 20 à 50 % chez des patients souffrant d’hypertriglycéridémie, selon plusieurs études cliniques. De plus, pris sur une longue période, ils réduisent le cholestérol total et le cholestérol LDL, ainsi que les triglycérides chez des patients souffrant d’hyperlipidémie.

La consommation d’omega-3 réduit l’albuminurie chez les patients diabétiques souffrant de neuropathie, ainsi que la pression artérielle chez les patients souffrant d’hypertension légère.

La consommation d’oméga-3 diminue également les symptômes liés à l’arythmie ventriculaire ainsi que les symptômes dépressifs, par rapport à ceux qui n’en consomment pas.

Selon des études cliniques préliminaires, la consommation importante en oméga-3 (300 mg/jour pendant un mois) réduit certains symptômes liés à l’arthrite (douleur, raideur) et le syndrome prémenstruel.

 

Combien d’oméga-3 ai-je besoin ?

Plusieurs pays, ainsi que l’Organisation mondiale de la Santé, ont émis des recommandations au sujet de l’apport en oméga-3, qui se résument ainsi :

  • ALA : de 0,8 g à 1,1 g/jour
  • EPA + DHA : de 0,3 g à 0,5 g/jour.

En 2004, un comité réunissant des experts internationaux a fixé l’apport idéal en ALA à 0,7% des kilocalories quotidiennes, soit 1,5 g par jour pour une alimentation fournissant 2 000 kilocalories. Ces experts recommandent également un apport minimal de 500 mg par jour d’EPA/DHA pour le maintien d’une bonne santé cardiovasculaire.

L’ALA se trouve très facilement dans les huiles végétales, en particulier dans les huiles de soja, noisettes, noix ou de lin. Vous en trouverez également dans une moindre mesure dans l’huile d’olive ou certaines céréales oléagineuses.

Mais comme expliqué plus haut, l’EPA et DHA ne se trouve que dans les poissons gras qu’il faudrait donc manger tous les jours. 100g de sardines apportent par exemple 1,1g d’EPA et 2,6g de DHA.

Si vous ne voulez pas ou pouvez pas consommer par votre alimentation les quantités minimales d’EPA et DHA fixées par les experts internationaux, les oméga-3 de GoNutrition sont une excellent alternative car il apportent 600 mg d’EPA/DHA pour 2 gélules prises par jour.

There are no reviews yet.

Vous aimerez peut-être aussi…